La musique : langage de toutes les créatures dans l’univers.

3 mars 2021 Conscience - Écrit par Henriette Dufeu

La musique : langage de toutes les créatures dans l’univers.

Depuis notre plus tendre enfance jusqu’à notre dernier jour, la musique nous accompagne à chaque moment important de notre vie. Nous nous souvenons tous des berceuses que nos mères chantaient pour nous endormir. Apaisantes et douces, ces petites comptines nous calmaient pour nous plonger lentement au pays des rêves. Plus tard, à travers les fêtes, les célébrations, les cérémonies, la musique prend alors une autre place dans notre vie. Elle est l’expression de nos sentiments, de nos idéaux et de notre culture. Cette culture se transmet de génération en génération à travers ces mélodies. Que de bons souvenirs nous reviennent lorsque nous écoutons une musique de notre enfance ou de notre adolescence.

Mais au-delà des musiques traditionnelles, des musiques folkloriques, des musiques religieuses, des hymnes nationaux, la musique peut-elle nous aider à nous améliorer et à progresser spirituellement ?

Oui, lorsque nous devenons conscients du rôle bénéfique qu’elle peut avoir sur nous et sur les autres,  la musique devient une méthode que l’on peut utiliser pour se perfectionner, s’harmoniser et s’élever, pour entrer en contact avec d’autres mondes aux vibrations sensibles faites d’amour, de lumière et d’émotions pures.

Le chant choral

Le chant et la musique sont une nourriture spirituelle. Par le chant, nous travaillons à rétablir l’harmonie en nous-mêmes, nous déclenchons des émotions et des élans qui peuvent nous conduire à l’illumination et même à l’extase. Étant donné que la musique est l’expression de l’âme humaine, plus nous nous élevons intérieurement, plus notre voix devient expressive, puissante, vivante et elle agit bénéfiquement sur les autres.

Le Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov insistait sur l’importance de chanter en chorale.

Le chant choral est un exercice qui permet de nous accorder avec l’ensemble des choristes, de développer l’attention, l’écoute, le rythme, d’apporter sa note, sa voix, pour contribuer à la plénitude, à la grandeur de cette harmonie collective. Lorsque les voix de sopranos, d’altos, de ténors et de basses s’élèvent et se fusionnent en harmonie, c’est une véritable communion entre les deux principes.

Parfois, dans la chorale dont je fais partie, nous vivons des émotions d’une beauté indescriptible. Lorsque nous arrivons à produire une musique céleste qui touche l’âme et le coeur des spectateurs, il n’est pas rare de voir des gens pleurer. Ils nous disent qu’ils ont vécu un moment de grâce, qu’ils se sont sentis transportés par une émotion divine. Ce sont des moments extraordinaires.

« Quand nous arriverons à chanter vraiment d’une façon concentrée, mystique, nous formerons des ondes si puissantes qu’elles agiront sur le monde entier. Par le chant, par la musique, on modifie le côté chimique intérieurement, voilà la magie blanche, » [1]

L’influence de la musique sur les êtres

Beaucoup de gens écoutent la musique sans jamais observer quelles forces et quels centres s’éveillent en eux. La musique provoque des sensations puissantes dans tout notre être et selon sa nature,  il est important d’observer quelles énergies elle déclenche en nous.

En écoutant les œuvres des grands compositeurs, des grands musiciens, nous pouvons faire un immense travail. Au lieu d’écouter de façon passive, nous pouvons devenir actifs et créer par la pensée des images sublimes de paix, d’harmonie et d’amour. La puissance du son augmente l’intensité de la pensée et nous permet de nous hisser dans des mondes d’une beauté divine où vivent des entités supérieures.

«En écoutant la musique, liez-vous par le sentiment à ces grands êtres, pensez à eux. Rares sont les êtres qui savent se servir de ce moyen précieux de la musique pour devenir des créateurs. Très peu savent créer leur avenir, travailler au bonheur des autres, susciter la vie nouvelle pour le monde entier.»  [2] 

 L’élévation à l’aide de la musique

Les Maîtres du passé connaissaient la science de la musique spirituelle. Le Maître Peter Deunov a créé plusieurs chants qui élèvent notre conscience jusqu’au monde de l’âme, une musique nouvelle qui inspire, purifie et éveille en nous des forces lumineuses, une musique qui transmet les énergies du monde divin dans la matière, pour la transformer.

Parmi ces chants : [3]

 « Le silence de Aoum, un lien entre les mondes. Le chant est répété quatre fois, puis après un court silence, il est à nouveau rechanté et répété quatre fois consécutives. Cet ensemble forme un tout initiant un mouvement évolutif puis involutif. Le silence permet une courte pause méditative. Il crée un lien où notre conscience peut déguster la subtile saveur du passage entre le monde visible et invisible. »

Mon âme, bénis le Seigneur! La première partie du chant évoque le vœu de notre conscience à rejoindre le divin en soi. Dès le début du chant, nous pouvons imaginer que nous sommes sur le parvis de notre temple intérieur et nous nous sentons appelés depuis notre intériorité. Nous franchissons un seuil de lumière, puis avec une douceur infinie, un chant angélique se fait entendre :

Né zabraviaï vsité Mou milosti! – N’oublie pas ses grâces!

Né zabraviaï visté Mou blagosti! – N’oublie pas ses bontés!

Né zabraviaï visté Mou dobrini! – N’oublie pas ses bienfaits!

Ce chant nous parle de l’aspiration de l’âme et de ses besoins. Dans ce chant, nous sommes en prosternation face à la divinité. C’est la grande invocation à l’Esprit Divin afin qu’il puisse nous habiter, nous adombrer et remplir nos cœurs de Son Amour. Véritable dégustation mystique, Douheut Boji est élaboré comme une synthèse dont la mission est de nous diriger vers le but suprême de l’Âme : l’identification à son Créateur.

Voici le point de vue de Omraam Mikhaël Aïvanhov :

« Ce chant élève l’âme du disciple et l’aide à se lier à l’Esprit divin. Dieu est sainteté car Il est Lumière. La Lumière jaillit de Dieu et arrive jusqu’à nous pour nous aider et maintenir toutes choses liées harmonieusement. Si nous allons vers Lui avec une attitude sacrée, Il remplira nos cœurs d’amour ». [4]

 Bien que la plupart des chants de Peter Deunov soient écrits en bulgare, certains chants sont écrits dans une langue sacrée très ancienne appelée Langue Adamique ou encore Vatan. C’est le cas du chant Vehadi.[5] Vehadi est un mot intraduisible. Toutefois, grâce aux indications de Omraam Mikhaël Aïvanhov, nous savons que la mélodie de ce chant « éveille le sens mystique et marque le début du travail spirituel. La mélodie est de type oriental et tire son origine d’un fragment d’un chant sacré ». [6]  Vehadi fait également partie des chants écrits sous la forme d’un mantra.

« En lisant les livres et en écoutant la musique des génies, vous vivrez un peu de leur vie. Il est magnifique d’avoir dans son âme les meilleurs chefs-d’oeuvre, compositions, images, sculptures, philosophie, et de les accueillir dans son coeur et dans sa pensée. On vit ainsi la vie des sages, parce que l’on est entouré uniquement d’oeuvres lumineuses et intelligentes. » [7]

Je me souviens avec émotion, de ces magnifiques soirées sur la montagne de Rila en Bulgarie où nous nous retrouvions pour prier et chanter. Dehors, sous le ciel étoilé, nos voix s’élevaient toutes ensemble au-dessus de la montagne vers des espaces inaccessibles.  Il me semblait parfois que mon cœur allait éclater de bonheur et que mon âme, nourrie par cette musique divine était remplie du plus pur amour. Peut-être touchions-nous, l’espace d’un instant, cette immensité de lumière répandue dans toute la création.

Le rôle de la musique sur l’humanité

Omraam Mikhaël Aïvanhov nous dit que « c’est par la musique qu’il faut répandre les nouvelles idées dans le monde, c’est-à-dire l’harmonie. » Il nous dit aussi que pour transformer, améliorer et embellir l’humanité, la musique est l’une des meilleures méthodes. Elle est un langage universel qui unit tous les êtres bien au-delà de leurs différences culturelles ou raciales.

Elle doit éveiller en nous tout ce qui est le plus céleste et divin, et produire une harmonie parfaite dans notre âme afin de réaliser tout ce qui est sublime. Il existe des sons mélodieux ou dissonants, des sons qui guérissent ou qui rendent malade, des sons qui créent dans le monde invisible des formes, les plus symétriques, les plus harmonieuses et les plus lumineuses.

Voici deux exemples concrets de cette science que l’on nomme cymatique : terme employé pour désigner la technique permettant la visualisation des vibrations acoustiques.

Les figures « sonores » de Chladni : voici recréée, avec un dispositif de vibration électrique, l’expérience de Chladni. https://www.youtube.com/watch?v=1yaqUI4b974&feature=emb_logo

Voici des images vidéo de la voix humaine : https://www.youtube.com/watch?v=stMCW6L5GXA

Tout est musique dans l’univers

Dans la nature, tout est musique, toute vibre, tout chante, chaque créature produit un son déterminé et l’ensemble de toutes ces créatures forment une immense symphonie. « À l’origine, la musique est un héritage du Ciel. C’est la langue sublime qui retentit depuis toujours dans tout l’Univers, par laquelle Dieu manifeste Son amour et Sa beauté pour l’éternité. » [8]

Omraam Mikhaël Aïvanhov nous dit qu’il y a des musiques extraordinaires qui viennent des étoiles et du soleil et que chaque mouvement des anges dans l’espace est une musique incessante que nous ne pouvons pas concevoir.

« La musique est le langage de la création. Depuis l’origine, ce langage retentit à travers le cosmos : c’est par lui que Dieu manifeste sa sagesse, son amour et sa beauté. Comprise d’un point de vue initiatique, la musique suppose la connaissance de l’ordre du monde, des êtres et des choses, la science des rapports harmoniques entre le microcosme (l’être humain) et le macrocosme (l’univers). Elle repose sur des principes immuables qu’on ne peut transgresser sans risquer de se perdre. La musique nous parle de notre héritage céleste et, en agissant sur nos corps subtils, elle nous permet de rétablir le contact avec notre patrie d’en haut. Voilà pourquoi la musique nous enlève, nous soulève jusqu’à l’infini pour se fondre dans cette immensité. »                                                                                                                                                                                                                                                                                                   [9]

[1] Omraam Mikhaël Aïvanhov, le 30 septembre 1979
[2] Omraam Mikhaël Aïvanhov, le 13 novembre 1960
[3] https://www.fr.omraamwiki.org/index.php/Chants_de_Peter_Deunov
[4] Omraam Mikhaël Aïvanhov, P. Deunov, Commentaires des chants (Fraternité Blanche Universelle).
[5] Omraam Mikhaël Aïvanhov, P. Deunov, Commentaires des chants (Fraternité Blanche Universelle).
[6] Omraam Mikhaël Aïvanhov, P. Deunov, Commentaires des chants (Fraternité Blanche Universelle).
[7] Omraam Mikhaël Aïvanhov, le 23 août 1960
[8] Omraam Mikhaël Aïvanhov, le 4 novembre 1979
[9] Omraam Mikhaël Aïvanhov, Pensée du 29 octobre 2016

Commentaires (1) :

  1. Christine Simoneau (4 mars 2021) :

    Super et très inspirant. Merci pour ce lumineux témoignage.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de page