La musique et ses secrets

18 janvier 2021 Conscience Méthodes - Écrit par Lise Gardner

La musique et ses secrets

Les pouvoirs de la musique sont vantés depuis des temps immémoriaux.  Depuis une trentaine d’années les neuropsychologues accumulent sans cesse des preuves sur ces pouvoirs, mais est-ce que toutes les musiques ont les mêmes effets ? Comment reconnaître les œuvres qui portent le sceau de l’inspiration ?  Au-delà du plaisir et des bienfaits que la musique procure, comment la musique peut-elle nous aider à utiliser le pouvoir créateur qui sommeille en chacun de nous ?

Depuis près d’une quarantaine d’années, je m’exerce à développer mon discernement sur les effets de la musique.  Comme chef de chœur et pédagogue de la musique, j’ai une attention toute particulière lorsque je sélectionne du répertoire.  Souvent mon choix va vers la musique sacrée de différentes époques et vers la musique classique, romantique et celle d’aujourd’hui dont l’essence du message éveillera le cœur voire l’âme des interprètes et des auditeurs.

Je sais par expérience comment l’effet de la musique est particulièrement puissant sur les enfants car ils sont ouverts, confiants, ils absorbent tout ce qu’on leur offre.  À l’époque où j’enseignais dans les classes de musique, combien de fois j’ai fait écouter des extraits musicaux aux enfants et vu leur état se modifier en quelques minutes.  Par exemple, à l’écoute de La petite musique de nuit de Mozart, les enfants se calment, ils semblent plus heureux et détendus.  Ils aiment particulièrement ce qui est très rythmé, rapide, lumineux et joyeux, ce genre de musique les calme.  J’ai travaillé longtemps avec des chœurs d’enfants et d’adolescents. Dans mes premières années d’enseignement de la musique, j’ai eu l’idée de transcrire les dialogues de quelques scènes d’une comédie musicale avec mon groupe d’adolescents, un arrangement du film Grease(1978).  Ce film raconte l’histoire trépidante de jeunes amoureux au collège Rydell.  Ce projet a stimulé mes élèves des classes de musique, nous avons alors constaté une grande implication des jeunes.  Par contre, je n’avais pas prévu les effets secondaires de cette musique !  Je me suis retrouvée à devoir corriger, plus qu’à l’habitude, les comportements inappropriés de ces jeunes : langage irrespectueux, attitudes confrontant l’autorité.  En plus de transmettre une énergie explosive, ces chants avaient ouvert la porte à l’expression des émotions bouleversantes que ces jeunes vivaient en cette période d’adolescence.  Ce fut un grand succès, mais j’étais épuisée.  Une autre expérience marquante sur l’effet de la musique, est un arrangement musical du film The Sound of Music (La Mélodie du Bonheur) avec un groupe d’élèves en musique.  L’effet de cette musique sur les enfants était aussi immédiat.  Lors des répétitions je pouvais voir sur les enfants, plus d’expressions de joie, de confiance, des comportements d’entraide et de respect.  La musique avait un effet éducatif sur eux et ils adoraient l’histoire.  J’ai eu très peu de discipline à faire lors de ces répétitions.

« Si tu veux contrôler le peuple, commence par contrôler sa musique ».  Cette citation de Platon (Ve siècle avant JC) peut nous déranger, voire offusquer notre compréhension de la liberté individuelle.   Pour conclure ce précepte, Platon avait observé et étudié les lois de la nature.  Le célèbre inventeur Nikola Tesla a dit : « Si vous voulez connaître le secret de l’univers pensez en termes de fréquences et de vibrations ».  Michel Gautier[1] dans sa conférence « La puissance cachée de la musique et ses pouvoirs » nous fait part de ses nombreuses recherches sur les végétaux et sur les animaux.   Il a grandi au cœur de l’exploitation agricole de son père, le cadre idéal pour mener à bien ses expériences aux résultats très rapidement saisissants.  Il commence avec la musique de variété, et, n’aura que très peu de résultats autant sur les végétaux que sur les animaux.  Par contre, il constate très rapidement qu’à l’écoute régulière, à raison de deux heures par jour, d’œuvres des compositeurs classiques Mozart et Beethoven, les animaux de la ferme sont plus doux, calmes et plus propices au contact humain, et certains tout en favorisant la production et la qualité du lait.  Par contre, à l’écoute de certaines autres musiques, leur agressivité et leur agitation sont amplifiées.                                                                                                                                                                 

Nous sommes réceptifs à la musique et selon les messages qu’elle véhicule, nous en ressentons les bienfaits ou les effets négatifs.    Seule la musique dont les vibrations portent en elles un courant ascendant peut éveiller les forces les plus bénéfiques chez les êtres.   En l’écoutant, et par osmose, nous vibrons au même diapason, nous nous élevons grâce aux émotions que la musique véhicule.

L’inspiration

J’ai rencontré dans ma vie, quelques musiciens qui avaient compris la prédestination de la musique.  Je me souviens d’un concert de musique indienne à Montréal.  Ces musiciens Indiens improvisent à partir de motifs et de rythmes musicaux préétablis, et ils choisissent selon les effets désirés.  Dans la salle, avant le concert, en circulant, j’ai senti un courant lumineux, magnifique m’habiter.   À l’instant où j’en prenais conscience, j’arrivais devant les deux musiciens qui se préparaient.  Effet magique !  Impressionnant !  Il se dégageait d’eux une force magnétique lumineuse, douce et très harmonieuse.  Après le concert, je leur ai raconté mon expérience et avec beaucoup d’humilité, ils m’ont expliqué que pour eux, ces moments musicaux étaient sacrés.  Grâce à la musique, ils désiraient aider les personnes dans la salle et plus largement, la société, l’humanité.  Pour ce faire, avant chaque prestation, ils prenaient le temps de s’harmoniser, de se placer dans un état d’intériorité spirituelle, de prier, de capter les vibrations des personnes de la salle afin de comprendre les besoins de leur âme.  Ils souhaitaient propager par leur musique de magnifiques vibrations.  En effet, la musique porte en elle cette mission : inspirer le beau, le bon, nous amener vers des régions intérieures de beauté.  Il faut pour cela que le musicien en soit conscient et fasse un travail préalable.

C’est ainsi que les compositeurs, tout particulièrement ceux du passé, qui ont su par leur façon de vivre, purifier tout leur être et leur cœur en nourrissant un idéal sublime et désintéressé, pouvaient s’élever et contempler la beauté des régions supérieures et la transmettre.  « Prenez le cas de Beethoven : c’était un être dont le cerveau, ou plus exactement les centres nerveux de la musique, étaient si perfectionnés, qu’il entendait certaines mélodies du monde invisible qu’il transcrivait ensuite. »  « Bien sûr, on peut fabriquer de la musique : il suffit d’avoir quelques connaissances des lois de l’harmonie.  Et récemment, on a même trouvé le moyen de faire composer de la musique à des ordinateurs!  Dans le passé, les artistes ne se mettaient pas au travail tant qu’ils ne sentaient pas qu’ils étaient entrés en communication avec les entités et les courants des régions célestes. »[2]  Haendel, Beethoven, Mozart sont des exemples majeurs.  Haydn se préparait par la prière, et portait son plus bel habit afin d’accueillir la muse de la musique au moment de composer.

Est-ce le fait du hasard si tant de recherches sur les bienfaits de la musique concluent que la musique à privilégier est celle des grands compositeurs classiques, et, que Mozart et Beethoven sont au top de ce palmarès ?  À l’hôpital de Kosice-Saca, dans l’est de la Slovaquie, les nourrissons écoutent Mozart dès les premières heures de leur vie. Le but n’est pas de produire une génération de musiciens géniaux mais de stimuler les fonctions mentales et physiques des bébés grâce aux bienfaits de la musique. »[3]   Même phénomène, en Floride, un projet de loi, surnommé « Beethoven’s Babies Bill », oblige les garderies subventionnées par l’État à faire écouter de la musique classique aux enfants.  L’objectif est de créer un programme visant à stimuler le développement cérébral des enfants entre la naissance et l’âge de cinq ans.

Notre potentiel créateur

Au-delà des compositeurs, des êtres exceptionnels et des génies, demandons-nous si grâce à la musique, chacun de nous peut maximiser son potentiel créateur et améliorer sa vie ?  Dès ses premières conférences publiques en France (1938), le maître spirituel français d’origine bulgare, Omraam Mikhaël Aïvanhov, a partagé ses connaissances et ses expériences sur le pouvoir de la pensée et les effets bénéfiques d’un art de vivre en harmonie avec la nature.   Il enseigne alors que tous, sans exception, peuvent améliorer considérablement leur vie, leur santé, leur état de bien-être en prenant conscience des forces qui sommeillent en eux et en les harmonisant.  Il utilisera beaucoup la musique, il croit profondément à la puissance de celle-ci.  À chaque rencontre, il fera écouter des œuvres des grands compositeurs et à l’occasion, il invitera des musiciens venus l’entendre, à présenter des œuvres musicales.  « La musique vous donne toutes les bonnes conditions : elle crée une atmosphère propice à l’activité mentale, c’est comme un vent qui gonfle la voile de votre barque et la barque s’éloigne, navigue vers un monde nouveau, vers le monde divin.  La musique est une aide puissante pour la réalisation. »[4]

C’est dans ces conditions que j’ai appris à utiliser mon imagination pour former les plus belles images, à éveiller les plus belles pensées et les meilleurs sentiments grâce à la musique.  « C’est pourquoi au lieu de laisser errer votre pensée à droite et à gauche, chaque fois que vous écoutez de la musique, jetez-vous sur ce que vous désirez le plus pour votre évolution.  Si c’est la santé, imaginez-vous comme un être bien portant : quoi que vous fassiez, que vous marchiez, ou parliez, ou mangiez, vous êtes d’une santé rayonnante qui se communique irrésistiblement aux autres.  Si c’est la lumière, l’intelligence qui vous manque, si vous faites sans arrêt des gaffes ou des étourderies, utilisez la musique pour imaginer que vous apprenez, que vous comprenez, que la lumière, la sagesse vous pénètre et même que vous la propagez et la donnez aux autres. Si vous voulez acquérir la beauté, la force, la volonté ou la stabilité, faites de même…  Faites ce travail pour chaque domaine où vous sentez qu’il y a en vous une lacune, et un jour vous sentirez que, grâce à la musique, vous avez produit en vous de grandes transformations. »[5] 

En terminant, je vous invite à laisser vos commentaires, c’est toujours un plaisir de vous lire.

[1] Michel Gautier est formé dans le lycée agricole de St-Aubin du Cormier en Bretagne.  C’est sur la ferme familiale qu’il commence ses études et analyses concernant l’influence de l’être humain sur les plantes et les animaux.  À partir de 1984, il poursuivra ses recherches sur sa propre ferme agricole.

[2] Soubeyran, Robert.  La voie spirituelle de la Musique, Éditions Prosveta, Fréjus, 2019, p. 95.  Conférence d’Omraam Mikhaël Aïvanhov du 30 septembre 1979.

[3] Revue : Spirale à dix ans.  Les dix commandements de la périnatalité, Édition Eres, France, no 39, 2006.

[4] Aïvanhov, Omraam Mikhaël.  La Musique et le Chant dans la vie spirituelle, Éditions Prosveta, 1988, p. 9.

[5] Aïvanhov, Omraam Mikhaël Aïvanhov.  Création artistique et création spirituelle, Éditions Prosveta, Coll. Izvor #223, 1986, p. 96.

Commentaires (2) :

  1. Daniel Guillot (19 janvier 2021) :

    Merci Lise. Témoignages saisissants. À te lire, on veut se mettre au travail tout de suite. Bravo.

    • Lise Gardner (19 janvier 2021) :

      Merci Daniel de ton commentaire, bon travail musical !

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de page